No words?

Après le procès d’intention, le procès d’opinion de la populace.

Ma le carcan où je déboule et j’ai les boules, mal aux couilles, la bourse vide le cerveau lavé le corps suant et nulle part où aller.

Vous les pouffieux, les pouffiasses, remballez vos questionnaires débiles

Sans compter les exécutions sur des écrits sans base testamentaire

Des écrits volés pour tuer. C’était pas les plans de la bombe atomique c’était un livre marrant écrit entre deux parties de jambes en arrière comme ça pour choquer les politiques les puritains ces jobards qui pensent qu’au pognon, ces idiots qu’on manipulent et qui meurent bêtement pour des trucs qui n’existe pas qui n’existeront jamais

Choquer la morale la religion parce que ce sont des trucs pour occuper les débiles ne pas faire de l’art JUST FUCK AND DRUGS.

Parce que maintenant les marsoins qui existent même pas sont en voie de disparition en fait les dauphins pour cacher des massacres parce qu’il y a des salauds qui se défoulent sur des animaux sans défense qui écornent les rhinocéros tirent sur les éléphants et les enfants tout ça pour accumuler ce qu’ils appellent des richesses fervents matérialistes qui croient que du métal même précieux va sauver leur peau

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.