Sleeping at last – turning page

Je t’attendrai jusqu’à la fin des temps

Car je vis pour toi depuis toujours

Est-ce que tes lèvres sont pulpeuses

Et tes cheveux créoles

Mon cœur n’est pas frais

le tien ne l’est-il pas

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.